Coups de sang, Mes poèmes, Poésie

Qu’est-ce qui se tram ?

Sur tous les chemins latente est la violence.

tram
Sortant du Tram je croise un « humain » courageux
Osant me murmurer son grand et bel aveu,
Souffle à mes écouteurs : « Sale Juif ! » Aïe, mes aïeux…

Depuis la rame, caché, ce gars futé et preux,
Use ses traits, renfrogné, se révèle, être hargneux.

Qu’importe mes croyances ! Que sait-il de mes cieux !?
Un chauve, en avait-il après mes grands cheveux ?
Il enviait mon sourire ou bien mon R. joyeux ?
D’où un fait avéré sur ce couard en ce lieu :
Âpre tristesse infinie de ce genre d’esprit creux
Maudissant jour et nuit le tolérant heureux.

Ces deux mots en disent long de ces mépris odieux…
Obviez la rage aveugle, ce grand mal à la vie
Nu est celui qui beugle sa haine d’un autrui !


R.

(Crédit Images : À la une => Gerard Stolk (vers le Midi-Carême) / Article => tryphon4.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour valider votre commentaire veuillez achever le puzzle suivant :WordPress CAPTCHA