Archives par mot-clé : vedette

Pour mettre les articles en vedette sur la page d’Accueil

Ce rêve de Bleu.

[Affineur]
Je vais t’offrir un goût
De mille et une saveurs,
Dis-moi fromage
N’as-tu jamais rêvé d’champis en ton cœur ?

Je vais ouvrir tes creux
Aux délices et aux merveilles
Le pénicillium t’appelle
Au pays du rêve de bleu!

Ce rêve de bleu
C’est un nouveau monde en odeurs
Où personne ne nous dit
Ça sent ici
Ces fourmes moi ça m’écœure.

[Fromage]
Ce rêve de bleu,
Je n’y crois pas c’est merveilleux
Pour moi c’est fabuleux
En mon milieu
On y verra d’belles moisissures
vertes-bleues!

[Affineur]
Nous faisons ce rêve de bleu à deux

[Fromage]
Sous ce ciel minéral,
Je sens que je m’affine
Je vire, dérive et chavire dans un océan
d’opales…

Parodie Rêve Bleu

[Affineur]
Ce rêve de bleu,
En fin gourmet j’en veux, j’en veux,
Du soir au matin
Même sans tranche de pain,
Je mangerai onctueux au moindre petit creux.

[Fromage]
Ce rêve de bleu
[Affineur]
Ne te bouche pas le nez
[Fromage]
Enfin du goût c’est fabuleux
[Affineur]
Et mets toi à humer!
[Fromage]
J’ai fermenté de trop
suis à lait trop loin
Meuh, je ne peux retourner d’où je viens…

[Affineur]
Un rêve de bleu
[Fromage]
Sur l’étagère de vie
[Affineur] / [Fromage]
Vers la naissance de l’appétit / Dans l’attente d’rendre heureux
[Duo]
Bonifions grâce au temps
Infiniment
Et vivons ce rêve merveilleux

[Duo]
Ce rêve de bleu
Ce rêve de bleu
Sous mille voûtes
Sous mille voûtes
S’arrêtera
Quand il restera
plus qu’nos vieilles croûtes…

R.

[Écrit le mardi 17 avril 2012 – Je suis un bleu en parodie, n’en faisons pas tout un fromage !
Crédit Photo : À la une => AlicePopkorn]

L’ivre de vie.

Dans le livre de nos vies,
L’encre est nos sentiments,
Et la plume qui écrit
Vie de nos mouvements.
À chaque ligne finie
Là défile… le temps.

À nous de bien l’écrire,
Peu importe sa taille,
De bonheur le remplir,
Il n’y a que ça qui vaille.
Que l’amour y transpire,
Et à chaque page mitraille!

Le monde est une bibli.
Les pays, ses rayons,
Il s’y croise tous récits,
Ses colonnes, des régions,
Tout ce rencontre ici,
Rêves, émotions… passions.

Livre de vie

Je ne crois au destin!
Avec pour arme sa plume,
Chacun fait sont bouquin,
Trace sa route de bitume,
Et espère que demain,
Sourira la fortune.

Ô un jour, une nuit,
Serais-je co-auteur
Des mots d’une autre vie,
Du roman d’une fleur ?
Et mes ‘je t’aime’ ainsi
Les graverais en son cœur !

Je pourrais lire en elle
Comme dans un livre ouvert,
À jamais contre celle,
Sur la même étagère,
Qui me donnerait Elle,
Mes pages vides l’espèrent…

R.

[Écrit le samedi 18 février 2012 – (Crédit Photos : À la une => chiaralily / Poème => _basti_)]

Avé R.

Avé R.!

Ah… Affreusement appréciable cette recherche d’haaarmonie, cet amour des mots, cet accent sur les sons
pour affirmer et amplifier les sens.
Allitération, mon affection pour toi est plus grande encore que celle pour l’actrice ; amazone aveuglante, éternelle Amidala ; dont l’avatar d’une admirable aventure, aime assidûment V ainsi que ses affirmations !
Je suis accro et adorateur de ces répliques accordées parfaitement, ailes poussent, à s’envoler et, en apesanteur,
survoler les abysses à l’aurore.
Cet art m’attire, c’est alarmant mais j’assume cette audace d’amateur.

L’envers du V de Vendetta est-ce le A d’Aimer ?
Affrontement, accolade, c’est lié : la vengeance aussi bien que l’amour sont affaires de passions !
L’anarchie est présente alentour, qu’elle soit à venir ou passée, réelle ou ressentie…
Pourtant, derrière toute révolte on espère et aspire à la sérénité.

Masque V

Raaah, rupture de mélodie alors rebondissons, je rechute en rêveur et recherche le retour au ravissant pour ranimer
le rayonnant romantisme de ce récit.
Rare est l’arpenteur empruntant, sans report, la rude route du rythme pour rugir ses idées à l’R pur.
On redoute souvent le rire, les regards, les réactions. Aux rabat-joie, aux ronchons et râleurs je riposte et revendique
l’écoute comme remède à la rage !
Réaffirmons l’importance du Respect et prônons, après toute rébellion, la réconciliation autour de vers… de rhum.
(Poèmes Italiens ?).

Je tire ma révérence avant de manquer d’R.

A, V, Renversante est la puissance de la musicalité, révélant tout le pouvoir des mots et réaffirmant leurs beautés.

R.

Si V est le symbole du féminin, A prend tout sens auprès du masculin.
Les opposés s’Attirant, ils Vagabondent ensemble.
AVé est donc un salut à la Rencontre, à l’R. libre.
Pour que l’AV Arrive et Vienne : VA Vers, et Aime!

[Écrit le mercredi 25 janvier 2012 – Clin d’œil au fameux monologue de V lorsqu’il se présente à Evey.
Crédit Photo : gato-gato-gato]