Archives par mot-clé : allitération

Avec Єo. n°4 :
« L’attente, ce refuge du rêve et du doute. »

Un petit poème plein de pensées,
Pas de paroles puériles pour parler de cette plaisante personne.

Ne patientons pas plus,
Passons précemment à la riposte poétique à ce pli.
__________________________________________________

Tu t’entêtes et répètes à dire qu’un jour prochain
Cette image dans ta tête ne signifiera rien
Mais sache bien en ton être que l’espoir n’est pas vain.

Chaque jour, chaque matin, devrait vivre l’espoir
En toi de voir enfin réponse à l’exutoire
Que tu fis, plein d’entrain, il y’a deux ou trois soirs.

Car tu sais, tu peux croire en la fin des écrits,
Mais aussi concevoir le début d’un récit,
Faisant suite aux déboires, entamant votre vie.

[Єo. – 29 août 2012]


Tout Pour L ?
Suite à Tout T Puis P… Luit L.
Allitération loufoque listant les L
louant les ailes de l’écrit
logorrhée lyrique lustrant l’âme,
Litote s’envolant vers la lumière
Sublime mélodie que seul…
L Peut Taire.
__________________________________________________

Oui je suis amoureux d’une nymphe lointaine
Habitant une contrée où les vagues la mène
Loin des terres L-ées de mes doux sentiments…

Sans un mot en réponse j’R dans le néant,
Sans infos… même une once face à mes égarements/sentiments
Il clignote un affreux : « Impossible chemin. »

Pourtant je rêve que… de ma vie il soit sien,
Je forcerais bien tout barrage à ce demain!
Ces mots sont assez fous si vers L ils m’entraînent…

[R. – 28 novembre 2012]

L’attente, ce refuge du rêve et du doute.

enT texte tordu tout toqué :

Ce tonitruant et terrifiant tonnerre te torture ?
taratata
Tourne tête et talons, trace, sans attente trouve ton toit!
(De tissus ou de tuiles peu importe tant que tu te trouves toi.)

La tente

Sans attente le vrai texte latent tout neuf :

Si l’attente règne en maître ce peut être signe de fin…
Ou début d’un peut être si un jour réponse vient ;
Elle, peut t’envoyer paître ou changer tes demains.

Aurais-je un jour certain le plaisir de la voir,
Cette danseuse au loin, étoile d’un espoir ?
Le temps est un ravin où le rêve peut choir.

Seul face à son miroir, le doute est en l’abri…
Le réel peut y croire oui pas de science ici,
La fuite est pour les couards, seule la patience régit.

R.

[9ème écrit, le dimanche 8 juillet 2012. – (Crédit Photos : À la une => M.Angel Herrero / Poème => escalepade)]
___________________
La suite avec Єo. ici!

Avé R.

Avé R.!

Ah… Affreusement appréciable cette recherche d’haaarmonie, cet amour des mots, cet accent sur les sons
pour affirmer et amplifier les sens.
Allitération, mon affection pour toi est plus grande encore que celle pour l’actrice ; amazone aveuglante, éternelle Amidala ; dont l’avatar d’une admirable aventure, aime assidûment V ainsi que ses affirmations !
Je suis accro et adorateur de ces répliques accordées parfaitement, ailes poussent, à s’envoler et, en apesanteur,
survoler les abysses à l’aurore.
Cet art m’attire, c’est alarmant mais j’assume cette audace d’amateur.

L’envers du V de Vendetta est-ce le A d’Aimer ?
Affrontement, accolade, c’est lié : la vengeance aussi bien que l’amour sont affaires de passions !
L’anarchie est présente alentour, qu’elle soit à venir ou passée, réelle ou ressentie…
Pourtant, derrière toute révolte on espère et aspire à la sérénité.

Masque V

Raaah, rupture de mélodie alors rebondissons, je rechute en rêveur et recherche le retour au ravissant pour ranimer
le rayonnant romantisme de ce récit.
Rare est l’arpenteur empruntant, sans report, la rude route du rythme pour rugir ses idées à l’R pur.
On redoute souvent le rire, les regards, les réactions. Aux rabat-joie, aux ronchons et râleurs je riposte et revendique
l’écoute comme remède à la rage !
Réaffirmons l’importance du Respect et prônons, après toute rébellion, la réconciliation autour de vers… de rhum.
(Poèmes Italiens ?).

Je tire ma révérence avant de manquer d’R.

A, V, Renversante est la puissance de la musicalité, révélant tout le pouvoir des mots et réaffirmant leurs beautés.

R.

Si V est le symbole du féminin, A prend tout sens auprès du masculin.
Les opposés s’Attirant, ils Vagabondent ensemble.
AVé est donc un salut à la Rencontre, à l’R. libre.
Pour que l’AV Arrive et Vienne : VA Vers, et Aime!

[Écrit le mercredi 25 janvier 2012 – Clin d’œil au fameux monologue de V lorsqu’il se présente à Evey.
Crédit Photo : gato-gato-gato]