L’ère des secrets

Félicité !
Vous venez de trouver la page secrète du site. \o/

Récompense :
Il vous suffira d’indiquer « R. des secrets » dans votre message lorsque vous m’écrirez ici,
pour qu’alors je réponde versidiquement à toute question et favorablement à toute demande.*

Venons-en au but de cette page :
L’R. que je suis affectionne autant les jeux de mots les symboliques, les sens
et messages cachés ! C’est en soit assez lié, un jeu de mots étant de base un jeu de sens.
(¿ sɐd zǝʌnoɹʇ ǝu snoʌ ‘ʇuɐsɹǝʌuǝɹ ʇsǝ,ɔ suǝs sǝl ɔǝʌɐ ɹǝnoɾ)

À ce titre, il y a dans mes articles et délire souvent un secret, un clin d’œil, ou sens caché, latent.
(l’attend uniquement votre regard).

Cette page en donne les clefs, c’est en quelque sorte le révélateur de ceux-ci.
Attention, si vous voulez les chercher par vous même, ne lisez pas la suite.

– Le logo du site :
aelB
Incliné à 90° vers la droite, on peut y deviner « AEL » par la juxtaposition de la trainée derrière et des plumes bleues.

Pour compléter et expliciter l’A propos, le corps de l’oiseau est un point d’interrogation.
Le bleu est le thème du coin, c’est la couleur du pays des rêves, le ciel que l’on vise lorsque l’on a la la tête dans les nuages. (Là où tout délire ère.)

r1
R. est mon « nom de plume », l’oiseau tombe donc à pic, fournisseur important d’outils aux rêves d’écriture.
Ce R. ci contient seulement le point d’interrogation.

Rêves d’eauteur :
Là encore il s’agit de lettres cachées formant « Ael« . Cette fois par des acrostiches.
Les premières lettres des 3 premiers vers, ainsi que des 3 derniers en partant de la fin.

–  L’ivre de vie :
Ici, le secret est dans le compte, dans les temps.
Ce poème parlant d’amour est composé de 6 sizains hexasyllabiques.
Vous l’aurez donc compris, il s’agit du chiffre du malin.
Il faut y entendre que derrière l’amour se cache souvent de bien sombres dangers.

Drôle de Non :
Mon prénom y apparaît.
Ce seul énoncé semble vache, vu le sujet et contenu de l’article, pourtant il est rapidement visible.
(Je suis à ma place et ne manque pas d’R.).

Un jeu dit : c’est dix! :
Mon dixième texte, il comporte donc 10 strophes. (Quelle info. de fou !)

L’attente, ce refuge du rêve et du doute :
Ce poème parle de l’attente d’une réponse ne venant pas.
Il y a deux causalité à l’allitération en T : À l’écriture j’étais hanté… par cette attente.
Le T. était alors aussi la première lettre de la cible pas tentée.

Le poème de l’article compte 9 vers, soit l’attente de neuf, de nouvelles.
Il s’agissait aussi de mon neuvième article, j’aime ce genre de combo.
Chaque strophe ayant 3 vers, car on est à les trois dans la tente…
(Le premier à me dire que c’est tiré par les cheveux, je lui offre une perruque!)

Qu’est-ce qui se tram ? :
Ce poème contient un acrostiche : « SOS du quidam con. »

Démentis :

1) Malgré l’existence du délire Koh-Fruits, aucun fruit n’est mort ou n’a été mangé
pendant la rédaction de l’article.
L’humain TomTom n’y est pas un clin d’œil au fameux système de localisation. NaNa nerf!
Je ne vous prends par pour des poires en réaffirmant qu’il n’y a aucune ressemblance
avec des candidats ayant existé. (Ou alors c’est fortfruit fortuit!).

2) Ce rêve de Bleu a certes mauvaise odeur, mais il n’est pas misogyne!
(J’aime juste pas le concept « je suis une princesse ».)
Il n’est à voir que comme ce qu’il est, une parodie moins naïve des paroles versétables.

3) Mon R. de signature ne cache que la première lettre de mon prénom.
(À la limite il cache l’R de rédaction). Même si l’on peut lire dans Avé R. mon slogan allitératif :
« Rare est l’arpenteur empruntant, sans report, la rude route du rythme
pour rugir ses idées à l’R pur.
 » et même si je prône l’idée de Respect et recherche le Rire,
ma signature ne cache rien de cela.

Cette page sera mise à jour à chaque nouveau « secret » et sens caché des articles à venir.

Gardez l’œil ouvert !

R.

* Dans la limite d’estocs disponibles (je pique), sous couvert de la légalité et la respectabilité de la demande ou question.

Aucun commentaire accepté

Les commentaires sont déactivés. Vous ne serez pas en mesure de poster un commentaire dans cet article.